Jacqui Bell

Un ultra maratona in ciascuno dei continenti a 25 anni

Chi è Jacqui Bell?

A soli 25 anni Jacqui Bell è oggi la persona più giovane al mondo ad aver corso un'Ultra Maratona in ciascuno dei 7 continenti. L'abbiamo incontrata un anno fa e abbiamo iniziato a lavorare insieme, è incredibilmente stimolante e crediamo che la sua storia debba essere condivisa!

Come e perchè hai cominciato a correre?

Fin da quando posso ricordare, ho sempre amato correre, non solo per il fitness ma anche per divertimento. A scuola mi piaceva molto il cameratismo che si creava nel praticare lo sci di fondo con i miei amici, soprattutto per chiacchierare. Poi sono cresciuta e ho iniziato a viaggiare correndo, l'ho visto come un modo per scoprire posti diversi rimanendo in forma, avevo solo bisogno di mettermi le scarpe da ginnastica e uscire. Quindi immagino si possa dire che la corsa è sempre stata una parte della mia vita.

Ho anche lavorato per più di 6 anni come preparatrice atletica e spingo i miei clienti a fissare un obiettivo come correre 5 chilometri o una mezza maratona per sfidare se stessi sulle prestazioni piuttosto che per l'estetica. Mi alleno con loro per il loro obiettivo. Poi gradualmente ho iniziato a correre distanze sempre più lunghe. Ricordo di aver preso parte a una gara su strada di 50km quando avevo solo 20 anni e l'ho amata! La bella sensazione avuta dopo la gara è stata la cosa più bella che avessi mai avvertito.

Purtroppo a 21 anni ho avuto un problema di salute, mi sono rotto alcune ossa, mi sono state rimosse le tonsille, queste unite ad altre preoccupazioni che mi hanno portato a prendere una direzione sbagliata.

È in questa situazione, dove avevo toccato il fondo, che sono passato alla corsa come ultima possibilità per tornare in pista. Sapevo che se non avessi preso in mano la mia situazione, non sarei uscita da questa spirale.

Pourquoi avoir continué à courir ?

Il y a 3 ans, à mes 22 ans donc, j’ai su que je devais initier un grand changement dans ma vie. C’est à ce moment que j’ai décidé que la course à pied serait la solution pour me sortir de là où j’étais.

Tout a commencé après le visionnage d’une vidéo d’Andrew Papadopoulos qui a réussi une course à étapes à travers le Simpson Désert en Australie. Je ne connaissais pas Andrew à ce moment là mais le voir courir ces 250km dans un désert les plus chauds du monde a déclenché quelque chose en moi.

C’est là que j’ai décidé de courir ma première course déserte serait mon grand objectif et j’ai eu 8 mois pour me préparer, m’entrainer et m’équiper. Quand j’ai commencé à me renseigner sur les ultra-marathons, j’ai réalisé que ce sport était bien plus important que ce que j’avais imaginé. J’ai décidé de courir les 4 ultra marathons du désert qui sont considérés comme les courses les plus dures au monde. La partie la plus difficile de mon challenge a été de dire à mes parents, à tout juste 22 ans que j’allais courir 250 kilomètres à travers les déserts les plus chauds, venteux, asséchés et froids du monde haha ! Voilà ce qui a été mon premier obstacle ! Tout cela était en Aout 2017 … Depuis je n’ai pas regardé en arrière …

Qu’est ce que le sport t’apporte dans ton quotidien ?

Le sport me permet de travailler sur le pilier physique de ma santé, ce qui me permet par la suite de travailler sur mes autres piliers – ma santé émotionnelle, mentale et mon bien être social.  Bouger mon corps chaque jour me pousse à affronter chaque jour qui passe et ce toutes les épreuves qui se dressent sur mon chemin. Lorsque l’on court un Ultra les émotions sont décuplées et chaque décision est prise sous la pression, ces situations vous font voir qui vous êtes vraiment.

Cosa significa 'essere donna' nel tuo sport?

Mi piace correre gli ultras e lo faccio perché tira fuori la migliore versione di me. Spero che seguire i miei sogni dentro e fuori dal mio sport possa ispirare generazioni di giovani ragazze a muoversi verso cose che potrebbero non essere "normali" e a fissare obiettivi grandi e audaci da raggiungere. Mi piace molto vedere le donne sulle Ultras, quando ho iniziato il divario tra la percentuale di atleti donne vs uomini era grande. Dopo pochi anni, la differenza si sta riducendo. Gli uomini che ho incontrato a queste gare sembrano avere sempre un grande rispetto per queste donne "toste" che affrontano queste gare.

Hai sentito una differenza nell'essere una donna nello sport?

Sicuramente c'è una sensazione di sorpresa/shock da parte delle persone, e molte domande irrisolte. Come posso accettare il mio lavoro a tempo pieno e immaginare di avere delle aspettative di una ragazza di 25 anni. Penso che al massimo tendo verso questa direzione che è ben lungi dal lavorare "normalmente" con un orario 9-17, al massimo mi pongo delle domande: come? E non c'è nessun vero segreto o risposta se non lavorare sodo e amare ciò che fai così tanto che il lavoro corrisponde alla mia passione per le competizioni in tutto il mondo.

Pourquoi choisir le matériel RaidLight ?

Les produits RaidLight sont sans cesse améliorés et c’est ce que je recherche ! Ils sont très légers ce qui est primordial pour moi lorsque je cours des trails ou des ultras. Ça fait plus de 3 ans que je porte du RaidLight, des sacs au hauts, de la très bonne qualité.

Quel est ton produit favori ?

Ma veste hyperlight, imperméable et coupe-vent. Elle est extrêmement légère, parfaite pour les courses à étapes lorsque je dois tout porter sur mon dos. J’adore aussi mon sac Responsiv 24L dans lequel je peux mettre tout ce dont j’ai besoin pour une semaine de course, ce qui est assez incroyable.

Est-ce qu’il y a une femme en particulier qui t’as inspiré à accomplir tes rêves ?

Jamie, une très bonne amie, m’inspire chaque jour, elle n’est pas une athlète professionnelle ou même une coureuse mais son éthique de travail, passion pour tout ce qu’elle fait résonne en moi. Peu importe ce qu’elle fasse, elle se donne à 100% et s’assure que ce soit très bien fait. Elle ne se laisse pas intimider par les personnes avec lesquelles elle travaille – peu importe qu’ils aient le double de son âge, plus d’expérience ou plus de pouvoir, elle fera toujours de son mieux pour remplir la tâche qui lui ai confié. J’essaye de toujours me rappeler de cela quand je cours – peu importe face à qui, si je donne mon maximum, c’est tout ce que j’attend de moi, et si dans la foulée je gagne ce n’est que du bonus, et si je ne gagne pas, c’est simplement que quelqu’un a mieux couru que moi cette journée.

Quel a été ton plus grand challenge ?

Mon plus grand challenge a été de me confronter à moi-même chaque jour qui passe car je suis persuadée que nous sommes notre plus grand obstacle dans la vie. Il y a quelques années, j'ai pris le temps de réfléchir vous savez c’est comme si je savais que je me trouvais dans une situation terrible et que quelque chose devait changer. J'avais besoin d'être réaliste avec moi-même, de me regarder longuement dans le miroir et d'affronter la raison pour laquelle je suis si malheureuse.

Aujourd'hui, j'aime encore me demander de temps en temps où j'en suis, car il est très facile de se laisser prendre au jeu du monde dans lequel nous vivons et de perdre la notion du temps. Lorsque je commence à balayer les problèmes et à les éviter, c'est alors que je craque en course et dans ma vie de tous les jours.